« Tempête sur Nogales » (Thierry Berlanda)

couv52688476

 

Dès les premières pages, l’auteur plante le décor. Une route entre Tombstone et Nogales. Une route sableuse où s’arrêtent les routiers de passage. Et là, en plein désert, un snack tenu par une jeune femme, Jess. Grâce aux descriptions, il est facile de nous imaginer sur la route, là bas, en pleine chaleur. Mais ce roman ne sert pas seulement à nous faire voyager, c’est avant tout une histoire surprenante.

_

Bien que le style narratif ne soit pas évident, j’ai apprécié cette lecture. Il faut savoir que l’histoire nous est racontée du point de vue du « gosse », personnage dont on ignore tout excepté sa grande addiction à l’alcool et à la femme qui tient le snack. De plus, ce personnage et tous les autres que l’on rencontre s’expriment dans un langage assez complexe, une sorte d’argo mais qui entre parfaitement dans le décor de l’histoire. Je ne cache pas un début difficile mais une fois passé ces inconvénients, l’histoire finit par vous happer. C’est en réalité une bonne histoire à suspense. En effet, Jess n’a qu’une peur : celle de voir arriver une Pontiac noire. Pourquoi ? Qui sont ces types ? Que lui veulent-ils ? Pourquoi vouloir s’en prendre à elle ? Le lecteur s’interroge.
De plus, si le suspense est présent à travers cette intrigue, il l’est également à travers les personnages puisqu’ils sont tous très mystérieux et qu’on ignore beaucoup d’eux. Est-ce un tord ? En général, j’aurais répondu oui mais avec ce roman, cela est plutôt logique. Vouloir garder une part de mystère est compréhensible notamment au vue de la fin de l’histoire qui est très surprenante, très bonne et qui apporte une leçon : dans la vie, les apparences sont trompeuses. A qui se fier ? Contre qui se méfier? Ici, tout est mélangé. L’auteur inverse les rôles et « mène en bateau »  le lecteur.

_

Vraiment, c’est une bonne découverte pour moi, malgré un début difficile. Le roman est bien construit, bien travaillé avec une fin excellente. On ne sait pas trop où l’auteur nous embarque tout au long du livre mais cela finit par prendre tout son sens à la fin de l’histoire. Tempête sur Nogales permet de s’évader et étonnera plus d’un lecteur.
Je remercie chaleureusement Thierry Berlanda ainsi que les éditions La Bourdonnaye de m’avoir permis cette découverte. L’auteur a su m’intriguer et a réussi à me donner envie de le lire encore.