« Pas de berceuse pour Fanny » Sophie Hannah)

couv63004950

J’ai l’impression d’être très souvent en désaccord avec les gens. Quand tout le monde adore un livre, moi je suis déçue et quand tout le monde critique, je me retrouve à beaucoup aimer. C’est le cas pour ce thriller. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est parfait, la fin est assez vite découverte je trouve mais sinon, j’ai trouvé l’idée très bonne.

Alice a accouché d’une petite fille, Fanny, il y a deux semaines. Alors qu’elle s’absente quelques heures, en rentrant, elle est certaine que le bébé qui se trouve dans le berceau n’est pas le sien. Son mari assure que si. Mais Alice sûre d’elle, alerte la police. Contrairement à des avis que j’ai pu lire, j’ai beaucoup aimé la construction du roman. On alterne les chapitres où Alice rentre à la maison, ne reconnaît pas sa fille etc à celui de la police une semaine plus tard où Alice et ce bébé ont disparu. Cette construction est très bonne puisque en terminant un chapitre, on veut savoir la suite mais l’auteure nous pousse à attendre un chapitre de plus. Ce qui fait que avant de dormir, on continue, on continue, quitte à faire nuit blanche. Qui a raison ? Alice ? Le mari assurant que ce bébé est le leur ?

En tant que lecteur, les chapitres concernant Alice nous sont livrés avec la première personne du singulier. Nous avons donc ses pensées les plus intimes, nous serions alors plus aptes à croire de ce fait en Alice. Mais très vite la police, son mari et même sa belle mère dévoilent qu’elle a auparavant subi une grave dépression suite à la mort de ses parents. De plus, la dépression post-partum est très vite une nouvelle piste. Donc qui a raison ? Alice subit-elle une dépression ? Ou a t’elle au contraire toute sa tête et raison ? De plus, cette enquête va très vite en ouvrir une autre, une qui remonte au passé de son mari. Autrement dit, je ne me suis pas du tout ennuyée. J’avais envie de découvrir ce qui s’est passé et qui disait la vérité.

J’ai aimé le personnage d’Alice, à travers ses émotions, ses pensées, on peut facilement se mettre à sa place. En revanche, l’auteure a réussi à me faire détester des personnages. Cela pourrait être perçu comme négatif mais cela ne l’est pas. Une auteure qui arrive à vous faire aimer ou détester des personnages est un bon auteur. Je préfère cela aux personnages fades, sans personnalité. Certaines scènes sont terribles, notamment la scène du bain glacé qui m’a fait froid dans le dos.

Enfin, la fin est tout de même prévisible arrivé à un certain moment de l’histoire. Vu que nous avons le point de vue de la police, on comprend vite à quelle conclusion ils sont arrivés et ils ne se trompent pas. C’est le gros point négatif du roman. Autrement, j’ai beaucoup aimé ce thriller.