« Tout ce qu’on ne sait jamais dit »(Céleste Ng)

Couverture-roman-Celeste-NG-Tout-Jamais-Dit.jpg

Tout d’abord, merci aux Editions Sonatine et à Babelio. Premier roman de Celeste NG, classé policier et thriller, or personnellement, après lecture, je ne le classerai pas tellement dans cette catégorie mais plutôt dans la catégorie drame familial.

Lydia, 16 ans, est une adolescente qui en apparence a tout pour être heureuse. Au début du roman, sa famille se rend compte qu’elle a disparu, commence alors une longue descente aux enfers pour la famille puisque est suivie de près la découverte de son corps, dans un lac. Suicide ? Meurtre ? Sa famille veut savoir.

L’auteure, à travers un style absolument passionnant, nous peint un portrait de famille qui va mal. La mort de Lydia ouvre de nouvelles blessures, un passé familial que tous ont essayé d’oublier. Il est toujours difficile de croire que notre enfant allait mal, qu’est ce qui a échappé à sa mère ? En a t’elle fait trop ? Pas assez ?  C’est un roman douloureux qui traite de la mort d’un enfant.

Lydia est morte dès le début du roman, pourtant, elle est présente dans l’histoire. A travers les pensées et les souvenirs des personnages. L’auteure jongle entre le présent et l’affreux moment auquel doit survivre la famille et le passé où nous découvrons les secrets familiaux. Nous découvrons également que Lydia n’allait en réalité pas si bien que sa famille pouvait le croire.

C’est un très beau roman, intéressant et triste mais que je ne qualifierai pas de thriller. Nous souhaitons comme la famille découvrir ce qui est arrivé, s’est elle vraiment suicidée? Ou avait-elle des problèmes avec une personne ? Mais c’est surtout un roman qui montre que les secrets sont dangereux, qu’un sombre passé  ne disparaît jamais totalement, que de vieilles blessures sont toujours là. C’est une très bonne découverte.