« Attentat » (Amélie Nothomb)

couv24142758

Le seul défaut de ce livre est de ne pas être plus long. Même si Amélie Nothomb a certainement fait le tour de l’histoire, il est triste de quitter Epiphane.

Epiphane, le personnage principal et narrateur de l’histoire, est quelqu’un d’atrocement laid. J’insiste car il fait preuve de dégoût à quiconque croise sa route. J’ai du mal à imaginer un être à ce point laid, on a chacun du beau en nous. Mais apparemment, Epiphane non. Enfin si, il a ce que l’on appelle une beauté intérieure, chose qui de nos jours, dans notre société actuelle, n’est plus reconnue. J’ai adoré ce personnage extrêmement attachant qui s’accepte tel qu’il est, qui joue de sa laideur, qui répond avec ironie et qui en bouche un coin à tout ceux qui osent lui rappeler.
Ce personnage va tomber amoureux d’une actrice magnifique. Logique, la laideur est opposée à la beauté. Un amour purement platonique puisque Ethel ne voit en lui qu’un ami merveilleux, un super confident. Aimer quelqu’un qui ne nous aime pas n’est pas chose facile et malheur à celui qui ose le révéler quelques temps plus tard.

J’aimerais en parler encore, vous dire ce que j’ai pensé de telle ou telle chose, mais je me risquerai à vous en dévoilez de trop. J’arrête donc là en reprécisant que Amélie Nothomb a un style léger, fluide, une façon de voir les choses très intéressantes. Nombreux sont les passages qui m’ont fait sourire. L’ironie de l’auteure est plaisante et agréable.
La fin est inattendue à moins que vous ne soyez un fan de cette auteure et que vous connaissez ses vices cachés :)

Conclusion, un livre excellent. Une satire de note société actuelle où seule compte l’apparence.

_________

Toi seule peut me soigner. Tu es à la fois la cause et le remède. J’ai besoin de toi comme le désert a besoin d’eau. (Page 71)

« Je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie ! » Et c’était moi qui t’avait mise dans cet état ! Celui qui couchait avec toi ne t’avait pas fait jouir autant que moi ! Gloire aux mots ! (page 97)

Publicités