« Tout ce qu’on ne sait jamais dit »(Céleste Ng)

Couverture-roman-Celeste-NG-Tout-Jamais-Dit.jpg

Tout d’abord, merci aux Editions Sonatine et à Babelio. Premier roman de Celeste NG, classé policier et thriller, or personnellement, après lecture, je ne le classerai pas tellement dans cette catégorie mais plutôt dans la catégorie drame familial.

Lydia, 16 ans, est une adolescente qui en apparence a tout pour être heureuse. Au début du roman, sa famille se rend compte qu’elle a disparu, commence alors une longue descente aux enfers pour la famille puisque est suivie de près la découverte de son corps, dans un lac. Suicide ? Meurtre ? Sa famille veut savoir.

L’auteure, à travers un style absolument passionnant, nous peint un portrait de famille qui va mal. La mort de Lydia ouvre de nouvelles blessures, un passé familial que tous ont essayé d’oublier. Il est toujours difficile de croire que notre enfant allait mal, qu’est ce qui a échappé à sa mère ? En a t’elle fait trop ? Pas assez ?  C’est un roman douloureux qui traite de la mort d’un enfant.

Lydia est morte dès le début du roman, pourtant, elle est présente dans l’histoire. A travers les pensées et les souvenirs des personnages. L’auteure jongle entre le présent et l’affreux moment auquel doit survivre la famille et le passé où nous découvrons les secrets familiaux. Nous découvrons également que Lydia n’allait en réalité pas si bien que sa famille pouvait le croire.

C’est un très beau roman, intéressant et triste mais que je ne qualifierai pas de thriller. Nous souhaitons comme la famille découvrir ce qui est arrivé, s’est elle vraiment suicidée? Ou avait-elle des problèmes avec une personne ? Mais c’est surtout un roman qui montre que les secrets sont dangereux, qu’un sombre passé  ne disparaît jamais totalement, que de vieilles blessures sont toujours là. C’est une très bonne découverte.

« Le dernier message d’Eva » (Pierrick Gazaignes)

"Un jour, mon propre père m'a dit qu'un deuil se vit comme les premiers mois d'une vie. Il faut réapprendre à respirer, manger, marcher, aimer..."

livre_moyen_285Tout d’abord, je remercie les Editions Philippe Rey de m’avoir permis la découverte de ce livre. Le dernier message d’Eva appartient à la collection noir de la maison d’édition.

Angel, une cinquantaine d’année, travaille comme gardien de la paix avec toute son équipe. Un soir, il découvre le corps d’une jeune femme sans vie, qui a été torturée. Très vite, est conclue la cause d’overdose. Angel, en désaccord avec cette théorie, décide de mener sa propre enquête et de résoudre ce qui semble être pour lui un meurtre, aidé de quelques-uns de ses collègues.

Pierrick Gazaignes dresse ici toute une galerie de personnages tristes, achevés par la vie. J’ai d’ailleurs eu l’impression que l’auteur mettait l’enquête au second plan. Ses personnages sont très réalistes mais dans ce roman, rien n’est tout beau tout rose. Nous sommes plutôt dans un monde gris et froid. On adhère ou on n’adhère pas. Personnellement, j’ai eu du mal à m’intégrer dans l’histoire, ce qui fait que je ressors déçue dans l’ensemble bien que la fin m’ait beaucoup plu. Oui, puisque l’enquête d’Angel découle vers la vérité petit à petit, j’ai aimé découvrir ce qui était arrivé à Eva. On découvre à la fin le monde auquel elle faisait partie. Une personne mystérieuse toxicomane pratiquant un petit moment de la pole dance.

Quoiqu’il en soit, ce roman, catégorisé noir, porte bien son nom. Dans un univers remplit de flics, nous ignorons à qui faire confiance. Pierrick Gazaignes crée un univers froid, spécial où il maîtrise parfaitement bien ses personnages. Certains sont véritablement bons tandis que d’autres ne sont que des personnes dangereuses. A nous de déceler qui est qui et ce n’est pas gagné.

Conclusion, j’ai eu du mal à m’intégrer totalement dans l’histoire. Je lisais sans me sentir concernée, ce qui est réellement dommage. Toutefois, l’auteur a crée un travail plutôt réussi si l’on arrive à entrer dans son monde.

« Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil » (Haruki Murakami)

couv49723426

Ma première découverte d’Haruki Murakami s’est faite avec Les amants du Spoutnik, une oeuvre que j’ai trouvée très belle grâce à la plume de l’auteur. Cette fois encore, le style de Murakami m’a séduite. Je ne regrette pas mon choix de lecture.

L’histoire se déroule au Japon où nous découvrons Hajim, qui sera notre héros principal. Les premiers chapitres servent à poser les différentes relations amoureuses qu’a connues Hajim. La première à 12 ans avec sa voisine,  Shimamoto-San, une relation d’amitié très forte qui les a marquée tous deux à vie. Puis, une autre avec qui il n’est jamais allé « jusqu’au bout », une autre où au contraire, c’était juste physique puis arrive celle avec qui il se marie. La vraie histoire du livre réside néanmoins dans la relation Hajim/shimamoto San. Pourtant très unis à douze ans car tous deux sont des enfants uniques, ils se comprennent et se complètent, la vie finit par les séparer. L’auteur choisit de nous placer du point de vue de Hajim, ce qui fait que comme pour le personnage, ce que devient Shimamoto San, nous est parfaitement inconnu jusqu’au jour où Shimamoto San entre dans le club de Jazz de Hajim. S’ensuit des retrouvailles avec celle qu’il n’a jamais réussi à oublier.

Haruki Murakami nous livre dans ce roman l’histoire d’un lien profond, une sorte de grand amour entre deux personnages que la vie ne cesse de séparer. C’est une histoire très touchante. Impossible de ne pas être touché par les personnages et par ce qu’ils vivent. La beauté du livre se trouve dans la narration de Hajim où il nous fait découvrir sa rencontre avec Shimamoto San, ses retrouvailles ensuite et au fond, surtout sa vie sans elle.

La fin ne m’a pas déçue contrairement à d’autres avis que j’ai pu lire. Il est vrai qu’elle reste assez « ouverte », l’auteur nous laisse un mystère sur le personnage de Shimamoto san mais il ne faut pas oublier qu’il a choisi de nous livrer l’histoire des yeux de Hajim, ce qu’il ne sait pas, le lecteur ne le sait pas non plus. Un choix plutôt intéressant en fin de compte. C’est une lecture qui ne m’a pas laissée indifférente bien au contraire. Je vous le conseille si vous ne connaissez pas encore l’univers de Haruki Murakami.

« A cette époque-là, je ne savais pas encore qu’un jour je la blesserai irrémédiablement. Je ne savais pas que parfois un être humain peut en blesser un autre, par le seul fait d’exister et d’être lui-même. »

« Je ne te reproche rien. Quand on se met à aimer quelqu’un, c’est comme ça, on n’y peut rien. On aime qui on aime. »

Mes coups de ♥ 2014 !

L’année 2014 est désormais terminée alors tout d’abord, je tiens à vous souhaiter une très belle et heureuse année ! Qu’elle vous apporte bonheur, sécurité. Que vos rêves se réalisent et je vous souhaite un tas de bonnes découvertes livresques :)

Je reviens aujourd’hui avec un article un peu spécial mais j’ai décidé de vous présenter les lectures pour lesquelles j’ai eu des coups de cœur. Elles sont peu nombreuses. Je constate que je deviens de plus en plus difficile au fil des années, que j’en attends plus d’un livre. Ce qui est probablement normal. Mais malgré que je sois difficile, certaines lectures ont su me séduire, m’émouvoir ou me faire frissonner. Voici donc mes cinq lectures coup de coeur de 2014 !

5. L’homme qui voulait être heureux, Laurent Gounelle.

couv34810131A la cinquième place, nous retrouvons Laurent Gounelle qui avait déjà su me séduire avec Les dieux voyagent toujours incognito en 2014. Encore une fois, les conseils qu’il donne sur la confiance en soi, les relations humaines, la peur d’échouer et bien d’autres sont vraiment formidables. C’est une leçon de vie. En moment de déprime, ou lors d’un manque d’estime de soi, ce livre est à lire et même à relire.

4. Attentat, Amélie Nothomb.

couv24142758Encore un livre court, mais intense d’Amélie Nothomb. A travers une petite histoire prenante, simple à lire, l’auteure dénonce quelque chose. Ici, c’est l’importance de l’apparence de nos jours qui est mis en cause. Une auteure qui m’inspire énormément et qu’il me tarde de découvrir encore.

3. L’enfant des cimetières, Sire Cédric. couv68347201

Sire Cédric. Une valeur sure pour les fans du thriller. Mon S. King français. Capable de mélanger le thriller au fantastique, ses histoires sont absolument formidables. L’enfant des cimetières est le roman qui précède Le jeu de l’ombre mais que ce soit l’un ou l’autre, il est impossible de s’ennuyer.

2. Derrière la haine, Barbara Abel.

couv2744009

Le meilleur thriller que j’ai lu cette année. En 2013, c’était Alex de Pierre Lemaître. En 2014, Barbara Abel a été une très bonne découverte avec ce livre. Roman noir, très sombre, surprenant. Une histoire entre deux couples d’amis très proches qui vont se désunir suite à un événement tragique. Evènement qui va faire sortir le mal d’un personnage. Une suite est sortie et il me tarde de la lire.

1. La nuit des temps, Réné Barjavel.

couv13109896Et la première place va au magnifique livre La nuit des temps de René Barjavel. J’ai longtemps trainé pour me décider à lire ce livre et c’était une erreur. Livre qui m’a séduit, qui m’a ému, m’a fait pleurer. Un roman de science fiction certes mais où l’amour a une très grande place.

« Le signe » (Raymond Khoury)

couv49899041Alors qu’une équipe de télévision effectue un reportage en direct sur les conséquences du réchauffement climatique en Antarctique, une gigantesque sphère de lumière apparaît au-dessus des glaces, avant de se volatiliser au bout de quelques minutes. Les images, diffusées dans le monde entier, mettent la planète en émoi. Est-ce le présage d’une catastrophe écologique imminente ? Un message divin ? Un ovni ? Une gigantesque supercherie ? Tandis que la communauté scientifique se mobilise pour tenter d’interpréter cette apparition, en Egypte, un moine reconnaît le signe : il s’agit du motif que dessine inlassablement le père Jérôme, un célèbre ermite. La journaliste Gracie Logan décide de se rendre dans le désert égyptien afin d’élucider le mystère…

Une deception pour ma part. Je découvre Raymond Khoury et je ne pense pas avoir choisi le bon livre. J’ai Eternalis dans ma Pal, et je renterai bien évidemment l’expérience. Mais en ce qui concerne Le signe, je ne pense pas qu’il restera longtemps dans ma mémoire. Je le sens déjà partir bien loin. C’est un thriller pourtant et j’adore les thrillers. Mais ici, pas de sang, pas de commissaires qui tournent en rond.. Juste une apparition dans le ciel qui engendre multiples questions à tout le monde notamment à une équipe de télévision. Tous s’interrogent sur ce signe. Une blague ? Des extra-terrestres ? Symbôle religieux ? Chacun a son idée dessus.

Raymond Khoury lance ici une bonne intrigue pourtant. Il pousse à la reflexion notamment sur l’écologie et ce besoin de sauver la planète et donne aussi une place très importante à la religion. Bien sur, on découvre le vrai de ce signe qu’à la fin du roman. Le point fort du livre réside dans les réflexions que les lecteurs font tout au long de la lecture. Il y a plusieurs points intéressants, d’ailleurs, certains chapitres sont vivements intéressants et attrayants et d’autres, pas du tout. Les personnages ne sont pas assez développés, aucun attachement de ma part en leur égard, ce qui est dommage. Ils sont banals en tout point.

Bien que l’histoire soit tout de même bien ficelée, je ressors déçue puisque la fin n’est pas extraordinaire en soi. On s’y attendrait presque. Je suis contente de l’avoir terminé, d’en être arrivé à bout. J’espère que ses autres oeuvres me plairont davantage.

« Un sentiment plus fort que la peur » (Marc Lèvy)

Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains. 
Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme. 
Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets les mieux gardés de notre temps.

couv46286213

Un énième Marc Lèvy agréable mais pas exeptionnel. Dans Un sentiment plus fort que la peur, l’auteur nous emmène en montagne, dans les Alpes. Tout d’abord, dans le prologue avec un crash d’avion. Puis, dès le premier chapitre où nous découvrons Suzie, une alpiniste et son guide Shamir. Si l’on s’interroge sur leur venue ici, nous comprenons très vite de quoi il s’agit. Est-ce juste par plaisir d’escalader le Mont Blanc ? Le lecteur comprendra très vite que Suzie a demandé à Shamir de la former pour une certaine enquête. Au fond d’une grotte, nous retrouvons l’avion écrasé où Suzie tente de retrouver un document lié  à sa famille.

De retour aux Etats Unis, après un terrible accident, que je vais vous laisser prendre soin de découvrir par vous même, Suzie décide de continuer son enquête, elle souhaite innocenter sa grand mère qui a été reconnue pour avoir trahi son pays. Elle manipule, Andrew Stillman, le héros de Si c’était à refaire, accro à sa bouteille et que j’ai trouvé comique à plusieurs reprises et l’entraine dans une course poursuite. A deux, ils vont reconstruire la vérité. L’entêtement de la jeune fille a malheureusement réveillé les services secrets américains qui souhaitent que tout cela reste confidentiel. Course poursuite, secrets de famille, manipulations sont un bon mélange dans ce roman.

Les deux personnages principaux sont attachants malgré leurs défauts, l’enquête est bien menée et prenante. Le fond politique et des services secrets m’a quelque peu moins plu, c’est à cause de ça que je n’ai pas pris autant de plaisir que j’aurais pu. Un sentiment plus fort que la peur est avant tout une lecture détente où une enquête est bien menée. La fin est surprenante, ce qui fait plaisir.

« Les journées sont interminables quand la personne que vous aimez vous manque. »

6 BONNES RAISONS DE REGARDER/DECOUVRIR MIXOLOGY!

Mixology est une série américaine qui a débuté récemment. C’est une série simple et drôle où des célibataires tentent de trouver l’amour dans un bar. C’est une série qui peut paraître banale en effet mais laissez moi vous présenter quelques raisons de la regarder.

VANESSA LENGIES, ADAN CANTO, CRAIG FRANK, ANDREW SANTINO, BLAKE LEE, GINGER GONZAGA, KATE SIMSES, ALEXIS CARRA, ADAM CAMPBELL, SARAH BOLGER

1. Un concept non ordinaire
En effet, la saison 1 raconte une nuit. Une seule. Dans un bar où dix celibataires cherchent l’amour pour un soir ou pour toujours. Tout au long de la saison 1, nous ne quittons pas cette soirée (exepté les flashbacks, j’y reviens tout à l’heure). C’est un concept sympa qui change des autres séries. Vous avez peur de vous ennuyer ? Ne vous inquiètez pas, Mixology a plus d’un tour dans son sac !

2. Durée de l’épisode
Si vous avez peur de vous lancer, sachez qu’un épisode dure seulement vingt minutes alors il ne vous coûtera pas grand chose d’essayer tout du moins avec le pilot. Au vue du concept de la série qui n’opére qu’à raconter qu’une soirée pour une saison, c’est finalement logique de n’avoir que des épisodes de vingt minutes mais si vous adhérez autant que moi, vous verrez que vous en redemanderez!

3. Diversité des personnages
Dans Mixology, nous découvrons dix personnages tous différents les uns des autres mais tous intéressants. A travers ces dix personnages, il est difficile de  ne pas se retrouver dans certains. Ni même d’avoir quelques préférences. De plus, une fois encore Mixology a un concept intéressant puisqu’à chaque épisode, elle centre sur deux personnages, un duo garçon/fille qui vont se rencontrer au cours de la soirée. C’est à ce moment là que nous avons des flashbacks qui remontent de la naissance du personnage à aujourd’hui dans le bar. Flashback en avance rapide bien entendu! Mais, bien qu’un épisode centre sur deux personnages, il ne met pas de côté ce qui se passe dans le bar, ni même les autres personnages.

4. Le jeu des acteurs
Ces fabuleux personnages ne seraient pas ce qu’ils sont sans le jeu des acteurs. Tous choisi avec soin, tous parfaitement adapté au rôle donné. De plus, ces acteurs ne sont pas ou peu connus alors c’est l’occasion de les découvrir.

5. Humour bien géré 
Un des grand points de Mixology est que la série est drôle. Chaque épisode apporte son lot de phrases comiques, de situations complètement dingues qui font rire. L’humour n’est pas forcé ni exagéré, Il vient tout naturellement. Ni trop, ni pas assez. Un gars par exemple se met à pleurer devant la fille qu’il tente de draguer. Une des filles emprunte la culotte de son amie (oui oui vous avez bien compris) pour l’amener au type  qui lui plaît et lui prouver qu’elle est sexy. Oh oh que se passe t-il si ce type en question constate que vous en avez une sur vous? Beaucoup d’éléments qui amènent à rire alors qu’on ne s’y attend pas.

6. Citations/réflexions en fin d’épisode
Du déjà vu ça je vous l’accorde  mais on ne s’en lasse pas. Chaque épisode se termine sur une réflexion sur l’amour, les rencontres, la vie. Toutes ont un rapport avec ce qui s’est passé dans le bar durant l’épisode. C’est à la fois intéressant et touchant. On se sent tous concerné.

Finalement, Mixology est une comédie sympathique que je vous conseille. Ça peut ne pas plaire à tout le monde mais ça vaut le coup d’essayer. Elle est une de mes coups de coeur de 2014 en ce qui me concerne! C’est une série touchante, drôle, et jeune! On pourrait même dire 100% fun.

« Que ça plaise ou pas, on est tous en compétition les uns avec les autres. Parfois, nous gagnons.. Parfois, nous perdons. Parfois, nous poussons l’autre à faire mieux. Mais généralement, la plus grande victoire, c’est quand on ne rivalise pas du tout. »

Tag Liebster Award

Je reviens aujourd’hui (enfin! Je m’excuse de mon absence mais j’ai eu une longue panne de lecture et désormais, je me retrouve un problème d’internet) avec un tag puisque j’ai été nominée par Marie du blog Le chemin imaginaire pour le tag du Liebster Award. Le but est de répondre à ses 11 questions puis de vous faire découvrir 11 blogs qui devront à leur tour répondre à vos questions.

Libster

1) Peux-tu citer un de tes rêves?
Voyager. il y a énormément de pays que je souhaite découvrir. Découvrir des cultures différentes, des paysages magnifiques.. J’aimerais visiter la Grèce, L’Italie, L’Espagne, Les Etats-Unis (et toutes ses villes), la Thaïlande, le Mexique etc etc.. :)
Un autre de mes rêves est de garder les personnes que j’aime le plus longtemps possible près de moi :)
_
2) Quelle est ta plus grande passion?
La lecture. C’est d’ailleurs dans les livres que j’espère faire mon métier (éditrice ou travailler dans une médiathèque).  Ensuite, je suis également passionnée par la mode.
_
3) Quel est ton livre préféré et pourquoi?

Quelle question difficile ! :) Je pense que je dirai Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent Gounelle car nous n’avons pas seulement une histoire mais une leçon de vie. Pleins de bonnes remarques de l’auteur sur comment avoir confiance en soi, savoir s’estimer. Il montre que dans la vie, il faut parfois de battre pour obtenir ce que l’on veut. C’est un livre fabuleux que je n’hésite pas à conseiller. Ma chronique > ici. Il me tarde maintenant de découvrir L’homme qui voulait être heureux. Rien que le titre me met l’eau à la bouche car c’est ce que nous voulons tous au fond : être heureux.

4) Qui admires-tu le plus?
Les personnes qui savent aller au bout de leurs rêves. Les personnes qui se relèvent après avoir échoué. Les personnes positives qui voient toujours le meilleur dans la vie.
_
5) Quelle est ta saison préférée?

L’été, sans aucun doute.

6) La dernière chose que tu as regardé à la télé?

Pretty Little Liars :)

7) Une chose dont tu es fière?

D’être arrivée là où j’en suis aujourd’hui.

8) Quelle est ton odeur préférée?

L’odeur de l’été avec les fleurs, les barbecues.. les odeurs gourmandes telles que le chocolat.

9) Y-a-il une citation, un proverbe ou une phrase que tu gardes précieusement en tête et qui t’inspire?

J’en relève tellement au cours de mes lectures, des films, des séries et je les garde toutes précieusement dans des carnets qu’il est difficile de choisir. Mais la première qui me vient c’est une de Oscar Wilde « S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie. » N’y voyait pas là une preuve de narcissisme mais je trouve qu’il est important de s’aimer soi même pour pouvoir ensuite aimer les autres. Et c’est aussi un bon début pour être heureux dans la vie.

10) Pratiques-tu une activité sportive, et si oui, laquelle?

Je pratique de la zumba tous les lundis soirs. Et je fais aussi des exercices de musculation toute seule chez moi :)

11) Voiture, moto, bus, avion, train, tramway, bateau, métro… Que préfères-tu?
J’aime bien la voiture pour des petits trajets mais à partir du moment où les trajets deviennent plus longs, je préfère voyager en train ou en bus. Je n’ai pas encore essayé l’avion mais j’espère bientôt :)

Mes 11 questions : 
1) La lecture pour toi est-elle une passion ou un passe-temps agréable? 
2) As tu une ville ou un pays coup de coeur ? 
3) Peux-tu me conseiller un livre que tu adores et pour quelles raisons celui là? 
4) Quelle est ta série préférée ? Et dans cette série, quel est ton personnage préféré ? Pour quels raisons? Drôle, fort, inspirant? :)
5) Pars-tu en vacances cet été ? Si oui, où ça ? 
6) Quel est le métier que tu fais ou alors, celui que tu espères ou prévois de faire plus tard ? 
7) Quelle histoire d’amour LITTÉRAIRE t’a le plus marqué ou touché ? 
8) Quel est ton remède pour aller mieux les jours où ton moral est au plus bas ? 
9) Quel est le dernier film que tu as vu au cinéma ? Le conseillerais-tu ? Pourquoi? 
10) Je t’invite au restaurant, où est ce que tu préférerais manger ? :) 
11) Quelle est ta lecture du moment ? (si tu en as une) 

 

Attention, les nominés sont :
Echappée littéraire 
miawka
lesessaisdabl
darcybooks
emotstions
josiecoccinelle
mypublicstuff
gustavelechat
ratdelibrairie
bykimysmile
booksandcinema

Tag : Mes habitudes de lecture.

Coucou,
Je n’ai pas de nouvelles chroniques à vous présenter pour le moment, j’espère bientôt, mais en attendant, je me suis à amusée à faire ce tag que j’ai découvert sur la chaîne youtube QuietManon.
J’espère que ça vous plaira.

large1. Est-ce que tu as un endroit préféré chez toi pour lire ?
Bien sur, dans mon lit. C’est d’ailleurs le seul endroit où je lis (j’ai déjà testé le canapé, ça passe mais ça ne vaut pas mon lit super confortable).

2. Marque-page ou n’importe quel morceau de papier ?
J’utilise des marques pages mais en cas d’urgence (d’oubli ou de perte), n’importe quel morceau de papier fait très bien l’affaire.

3. Est-ce que tu peux t’arrêter de lire n’importe où dans le livre ou dois-tu attendre la fin d’un chapitre ?
Il me faut toujours la fin d’un chapitre pour m’arrêter sauf si je n’ai vraiment pas le choix. Si j’ai lu par exemple, dans un transport en commun et que je suis arrivée, je vais bien sur pas demander au chauffeur d’attendre que j’ai fini alors je suis obligée, avec bien du mal je vous l’accorde, de m’arrêter. Mais sinon, fin de chapitre toujours. Je trouve ça beaucoup plus pratique.

4. Est-ce tu manges ou bois quand tu lis ?
Oui, ça arrive. Mais, encore une fois, tout dépend de l’endroit où je suis. Si je suis dans mon lit, je ne le fais pas mais si je lis par exemple à la fac, à la bibliothèque ou autre, il m’arrive de manger et de boire.

5. Multi-tâches: musique ou télévision en lisant ?
Télévision, surtout pas ! Sinon, c’est quasi impossible que j’arrive à comprendre ce que je lis. Par contre, musique oui. Je privilégie les musiques instrumentales, ou alors les musiques en anglais en volume léger mais oui générélement, j’aime beaucoup avoir un fond de musique quand je lis. La musique m’aide à ressentir plus d’émotions.

6. Un livre à la fois ou plusieurs ?
Il y a quelques années, j’adorais lire plusieurs livres à la fois, ça me permettait de faire une pause et de ne pas me lasser de l’histoire, de plus savourer. D’autant qu’à la fac, on avait pas mal de livres à lire et que je ne voulais ABSOLUMENT PAS arrêter mes lectures personnelles alors j’avais pris cette habitude là. Mais aujourd’hui, je suis revenue à un livre à la fois.

7. Lire à la maison ou ailleurs ?
Encore une fois, ça a changé. Je lisais beaucoup plus ailleurs que chez moi, j’adorais lire à la fac, à la bibliothéque, dans le train.. Mais aujourd’hui, j’ai repris l’habitude de lire plus chez moi, le soir avant de dormir.

8. Lis-tu à voix haute ou en silence dans ta tête ?
En silence, sans hésiter !

9. Est-ce qu’il t’arrive de sauter des pages ou même de jeter un coup d’œil plus loin dans le livre ?
Jeter un coup d’oeil plus loin dans le livre, jamais. Car avec la chance que j’aie, je me dis à chaque fois que je vais tomber sur un élément important qui va ensuite gâcher tout mon plaisir. Par contre, il m’arrive de sauter non pas des pages mais des lignes. Quand les descriptions sont longues, je lis en diagonale.

10. Casser la tranche ou la garder intacte?
De préférence, la garder intacte. Mais malheureusement, parfois, elle s’abîme.

11. Est-ce que tu écris dans tes livres ?
Dans mes livres que je lis pour mon compte personnel et pour mon grand plaisir, non jamais. Pour mes livres de cours, ça m’est déjà arrivé même si j’évite tout de même mais parfois, quand je travaille sur un passage par exemple, il m’arrive de faire des notations dessus. Oui malheureusement :)

Voilà, ce tag est terminé et j’invite à le faire à toutes celles et ceux qui en ont envie. N’hésitez pas à me dire si votre article est fait :)
Des bisous.

Bilan de Janvier

large bis

Coucou tout le monde,

Un article aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de janvier. Je sais, je suis en retard, faire ce bilan au mois de février, rien de plus normal hein.

Mais vaut mieux tard que jamais ! Alors ce mois ci, j’ai lu quatre livres, ce qui est peu mais je suis tout de même ravie puisque depuis septembre, je lis à la vitesse d’un escargot et là, je sens que ça revient petit à petit. HEUREUSEMENT.

Donc, pour en revenir à mes quatre lectures les voici : (clique sur les photos pour lire mon avis)

couv75095394 couv68347201 couv45342387 couv24088882

Pas de chronique sur Fille noire, fille blanche par manque de temps mais cette lecture a été ma petite déception du mois (opposé à mon gros coup de coeur pour le roman de Sire Cédric). Deception car j’aime beaucoup Joyce Carol Oates d’habitude mais avec ce livre, la magie n’a pas opéré. Je n’ai pas trop compris où elle voulait en venir. Dommage..

C’est terminé pour mes lectures du mois de janvier, quatre romans et au total 1831 pages lues.

Parlons aussi des arrivées de livres : et bien ce mois ci, un seul roman a rejoint ma PAL (je bats des records !) et encore, cadeau de mon copain qui a bien compris que je voulais A TOUT PRIX ce livre très vite. Alors quel est-il? Et bien, il s’agit de Impurs de David Vann ! Ayant été totalement fan de ses deux précédents romans (Sukkwan Island et Désolations) je ne pouvais pas passer à côté de ce livre. (clique sur la couverture pour lire le résumé)

couv59573743

Voilà, l’article terminé et bouclé :) Bonnes lectures à tous. A bientôt,

Audrey.