« Toyer » (Gardner Mckay)

couv70002416

Toyer est ce que l’on pourrait appeler un thriller psychologique. Vivement intéressant, l’auteur sait parfaitement nous embarquer sous l’emprise de Toyer.

Toyer est le psychopathe de l’histoire, c’est un surnom qu’il doit à une journaliste Sarah Smith. « Toyer » car il joue avec ses victimes, il ne les tue pas et ne les viole mais les laisse dans un état de mort cérébrale. C’est un personnage passionnant que je n’ai pas réussi à détester, bien au contraire.
Ses victimes sont envoyées au service de neurologie de Maude Garance qui aie bien décidé à arrêter Toyer. La journaliste Sarah va pour cela lui proposer son aide.

C’est un thriller très efficace, axé sur la psychologie, il est vraiment intéressant. Il est construit en trois parties :  le début, le milieu et la fin. Pour ma part, j’ai complètement adoré le début du roman. Je trouve qu’on entre très facilement dans l’histoire et l’auteur sait piquer la curiosité de ses lecteurs. La construction du roman aide car il est composé de chapitres très courts allant de une à cinq pages maximum, poussant encore et toujours l’envie de poursuivre. De plus, les personnages sont alternés : Maude, Sarah, certaines victimes, Toyer etc.. Personnellement, j’aime beaucoup ce genre de constructions.

L’intrigue, autant que la construction est passionnante. Nous voulons découvrir qui est Toyer, les raisons de son comportement, comment il procède même si cela, nous le découvrons bien assez vite. J’ai adoré l’intrigue, le travail psychologique, les personnages.. En réalité, le gros défaut du roman se trouve dans la lenteur. En effet, c’est un livre de plus de 700 pages et je pense que l’auteur aurait pu réduire sans pour autant gâcher l’histoire puisque finalement, par moment, nous tournons en rond et l’intrigue du début, si haletante, perd son souffle, ce qui est dommage.

C’est pourquoi bien qu’au début, cela semblait partit pour être un coup de coeur, finalement il n’en est pas un. Mais il reste un très bon livre, très intéressant qui nous montre jusqu’où la folie peut aller.

Publicités

8 réflexions sur “« Toyer » (Gardner Mckay)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s