« Poussières » (Rose Bomar)

Toutes les histoires d’amour se ressemblent et pourtant, toutes sont uniques. Avec justesse et un style que j’ai beaucoup aimé, Rose Bomar nous fait découvrir en trois actes, l’histoire d’amour ou même plutôt des amours de Ruben.

202147_aj_m_2918

Ruben est le héros du livre, c’est un avocat et semble être l’homme idéal. Pas le mien malheureusement puisque je l’ai trouvé trop féminisé. C’est un homme parfait aux multiples qualités. Toujours attentionné, toujours fou amoureux et toujours prêt à rassurer sa moitié. Difficile de croire qu’on ne puisse pas s’attacher à homme comme ça mais, je lui reprocherai de manquer de virilité. Il m’a semblé irréel. Mia, en revanche, m’a paru plus réelle et m’a beaucoup plu. Mia est une danseuse étoile dont Ruben va tomber amoureux. C’est une femme passionnée par son métier et très mystérieuse. On la sent distante par moment, l’opposé de Ruben. On s’interroge sur les sentiments qu’elle a envers lui. L’aime t’elle réellement ? Elle semble cacher quelque chose. C’est une chose que j’ai beaucoup aimé. On a envie de savoir. Et à ce sujet, je n’ai pas été déçue par ce que l’on découvre à la fin de l’histoire.

Au fil des pages, l’auteure semble décrire un amour fou, un amour que rien ne peut détruire et pourtant… Elle finit par nous montrer la dureté de la vie, que ce que l’on croit vrai ne l’aie pas toujours. J’ai aimé ce qu’il y a derrière les déclarations d’amour.

J’ai parlé des amours de Ruben au début, ce qui est vrai. A travers l’histoire de Ruben et de Mia, l’auteure nous renvoie parfois sur le passé amoureux de Ruben. Ingrid, son ex compagne, Suzanne, une ex de jeunesse avec qui il est resté ami. Son passé amoureux nous est dévoilé. Egalement, sa vie professionnelle actuelle. Il est avocat et une affaire prend une place importante dans la vie du héros, ce qui nous permet de découvrir plusieurs choses dans ce milieu.

C’est un beau roman, un beau roman sur l’amour. Malgré quelques longueurs, un héros trop parfait, j’ai beaucoup aimé : la beauté de l’opéra se fait ressentir, la complexité de l’amour, une vie pas toujours rose, un personnage mystérieux, une fin à la hauteur. Je suis ravie de cette découverte.

Un grand merci à Rose Bomar pour m’avoir gentiment proposé la découverte de son livre.

« Quand on s’efforce de ne plus aimer, on commence par écarter tout ce qu’aimait l’autre. On n’efface pas seulement son souvenir, mais tout ce qu’il a légué, on se lave de toute son influence, afin qu’il n’en reste aucune trace. » 

Publicités

2 réflexions sur “« Poussières » (Rose Bomar)

  1. Tu es la seconde personne dont je lis l’avis sur ce livre et ça m’a à la fois donné envie de découvrir, mais peut-être pas au point de franchir le pas encore cette fois… Pourtant, je sens qu’il reste dans un coin de ma tête… Un jour peut-être ! Merci pour cet avis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s