« Docteur Sleep » (Stephen King)

couv23352151

Quand on est une fan de Stephen King, il n’est jamais évident de garder un oeil objectif. Et pourtant, c’est exactement ce que je vais faire. Je ne suis pas ici pour tenir des propos élogieux sur ce livre mais je ne suis pas ici non plus pour le critiquer. Je l’ai bien aimé point. Pourquoi oui et pourquoi non?

Retrouver Danny Torrance est une très bonne idée de la part de l’auteur. Pour ceux qui ont lu Shining du moins. Le retrouver adulte et découvrir ce qu’il est devenu est intéressant. Ce qu’il a vécu à L’Overlook ne l’a pas épargné, il n’a pas pris goût à la vie par la suite. Danny est devenu un alcoolique, sombre. Tel père, tel fils ais-je bien envie de dire. Mais, nous allons assister à sa métamorphose. En effet, en aidant la jeune Abra, il va s’aider lui même. Ce qui m’amène à mon deuxième point.

Une ribambelle de personnages. Alors que dans Shining, nous avions un huis clos entre le héros, sa femme et leur fils. Ici, nous suivons Danny, la jeune Abra qui, comme Danny, possède -le don, les parents de cette petite fille, la bande des noeuds vrais etc.. L’auteur crée comme à son habitude, des grandes parties, des sous parties et d’autres petits chapitres qui alternent chacun leur tour les différents personnages dans le but d’apprendre à les découvrir. Il faut un bout de temps avant que tous ces personnages soient en quelques sortes « réunis ». Nous savons qu’ils sont tous liés mais seulement la fin de l’histoire amène leur rencontre.

Le don et les Noeud vrai sont l’idée centrale de l’histoire. Danny possède le -don, Abra aussi. Mais à cela est ajouté, la bande du noeud vrai, les méchants.. cette bande va se mettre à la poursuite de la jeune Abra quand celle ci est témoin de ce qu’ils font. Il m’a fallu un certain temps pour accrocher à cette idée que je trouvais un peu trop too much à mon goût. Mais, j’ai beaucoup aimé cette façon qu’a Stephen King de peindre ces personnages. On s’attache tout de même au méchant de l’histoire, notamment à Rose, la chef de bande.

Une action trop lente et présente que vers la fin de l’histoire, ce qui est dommage. D’ailleurs, les premières pages sont assez difficiles. Il faut un temps pour que ça se mette en route.

Une suite indépendante. Oui, nous retrouvons Danny et son don. Mais mis à part quelques brides d’écho et de retour en arrière, cela reste un livre indépendant à part entière. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu shining pour lire ce livre. C’est peut être mieux on est d’accord mais nécessaire non. Quoiqu’il en soit, l’histoire est bien menée malgré un démarrage assez lent. Les personnages sont attachants, même les méchants. C’est un bonne histoire pour en découvrir plus sur le don de Danny et ce qui est intéressant c’est de se rappeler comment il galérait avec cela quand il était enfant et de voir la différence entre lui et Abra.
Conclusion, c’était un bon moyen de faire revivre Danny, l’amener dans une nouvelle aventure, lui permettre d’aider les autres pour aller mieux lui-même.

_______________

La note de l’auteur est un délice à lire, j’aime ses mots quand il exprime la raison du retour de Danny Torrance. Une phrase d’ailleurs m’a beaucoup plu : J’ai pris mon pied à retrouver Danny Torrance et à suivre ses aventures. J’espère que vous aussi. Si c’est le cas, Fidèle Lecteur, on est bon. 
Haha.

Publicités

2 réflexions sur “« Docteur Sleep » (Stephen King)

  1. Merci pour ta critique :)

    J’ai lu Shining il y a peut-être 10 ans et je me rappelle avoir été transportée mais les images qui me reviennent à l’évocation du titre « Shining » sont plus celles du film (désolée Stephen !).

    J’ai attendu cette suite avec une impatience folle et je l’ai achetée le jour de sa sortie. Je ne suis pas objective quand je parle de SK car j’ai pratiquement tout lu et tout vu. Je suis une grande fan et c’est son style, sa patte qui me chavire et qui m’empêche de voir les longueurs que d’autres vont trouver « chiantes ».

    Si j’ai adoré Docteur Sleep, c’est aussi parce que j’ai adoré Shining et SK a ce pouvoir de rendre les personnages vivants. J’avais l’impression de lire la biographie romancée de Danny plutôt qu’une simple fiction. Je me projette tellement dans les personnages de SK que des fois, j’y repense, des années après la lecture et j’ai envie de taper leur nom sur Google pour savoir ce qu’ils sont devenus (je suis tout à fait équilibrée à part ça !). Je pense notamment très fréquemment à Ralph Roberts d’Insomnie. Ce personnage me hante, je me demande toujours s’il est encore en vie ^^

    Bref, vivement le prochain SK !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s