« Un sentiment plus fort que la peur » (Marc Lèvy)

Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains. 
Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme. 
Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets les mieux gardés de notre temps.

couv46286213

Un énième Marc Lèvy agréable mais pas exeptionnel. Dans Un sentiment plus fort que la peur, l’auteur nous emmène en montagne, dans les Alpes. Tout d’abord, dans le prologue avec un crash d’avion. Puis, dès le premier chapitre où nous découvrons Suzie, une alpiniste et son guide Shamir. Si l’on s’interroge sur leur venue ici, nous comprenons très vite de quoi il s’agit. Est-ce juste par plaisir d’escalader le Mont Blanc ? Le lecteur comprendra très vite que Suzie a demandé à Shamir de la former pour une certaine enquête. Au fond d’une grotte, nous retrouvons l’avion écrasé où Suzie tente de retrouver un document lié  à sa famille.

De retour aux Etats Unis, après un terrible accident, que je vais vous laisser prendre soin de découvrir par vous même, Suzie décide de continuer son enquête, elle souhaite innocenter sa grand mère qui a été reconnue pour avoir trahi son pays. Elle manipule, Andrew Stillman, le héros de Si c’était à refaire, accro à sa bouteille et que j’ai trouvé comique à plusieurs reprises et l’entraine dans une course poursuite. A deux, ils vont reconstruire la vérité. L’entêtement de la jeune fille a malheureusement réveillé les services secrets américains qui souhaitent que tout cela reste confidentiel. Course poursuite, secrets de famille, manipulations sont un bon mélange dans ce roman.

Les deux personnages principaux sont attachants malgré leurs défauts, l’enquête est bien menée et prenante. Le fond politique et des services secrets m’a quelque peu moins plu, c’est à cause de ça que je n’ai pas pris autant de plaisir que j’aurais pu. Un sentiment plus fort que la peur est avant tout une lecture détente où une enquête est bien menée. La fin est surprenante, ce qui fait plaisir.

« Les journées sont interminables quand la personne que vous aimez vous manque. »

Publicités

2 réflexions sur “« Un sentiment plus fort que la peur » (Marc Lèvy)

  1. J’ai vraiment du mal avec Marc Levy et malheureusement, bien que tu ai apprécié la lecture, je ne pense pas que ce livre me fera changer d’avis :p
    En outre, ton article est très bien écrit ! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s