« Les amants du Spoutnik » (Haruki Murakami) Une très bonne découverte !

K. est amoureux de Sumire, mais celle-ci n’a que deux passions : la littérature et Miu, une mystérieuse femme mariée. Au sein de ce triangle amoureux, chaque amant est un satellite autonome et triste, et gravite sur l’orbite de la solitude. Jusqu’au jour où Sumire disparaît… 

couv13828138Je vous présente mon premier livre d’Haruki Murakami et j’ai découvert un univers poétique, envoûtant et très mystérieux. Mais ce qui m’a le plus marqué je pense, c’est son écriture magique. Un style travaillé, de jolies phrases, un ensemble poétique. Je relirai cet auteur c’est certain.

Pour parler brièvement de l’histoire : c’est  l’histoire de Sumire, une jeune fille de vingt deux ans mais racontée par K, le narrateur. K est amoureux de Sumire qui ne ressent pour lui qu’une très grande amitié. Elle n’éprouve aucun sentiments amoureux ni aucun désir physique pour lui. Par contre, elle est amoureuse de Miu, une femme plus âgée et mariée. Miu aime beaucoup Sumire mais ne ressent aucun désir physique pour elle. Nous sommes encerclés dans un triangle amoureux où l’amour n’est jamais réciproque. Le roman parle d’amour impossible de manière extrêmement touchante. J’aime beaucoup la façon dont Murakami traite des sentiments amoureux et du désir. On se sent concerné à chacune de ses phrases. Des passages touchent, par exemple, quand K explique qu’à chacune des femmes qu’il tient dans ses bras, c’est Sumire qu’il imagine. Et il y en a d’autres qui sont marquants.

Mais un jour, alors que Miu et Sumire partent toutes les deux en voyage d’affaires sur une île grecque, Sumire disparaît. Miu appelle K à la rescousse et il débarque sur l’île. Encore et toujours, je me suis laissée prendre par cette intrigue, me demandant où Sumire était : disparue ou simplement partie d’elle même? Bien qu’il y ait cette disparition, je préfère préciser qu’il ne s’agit pas d’un roman d’action. On se demande si on va la retrouver mais d’un bout à l’autre, la force du roman réside dans la réflexion. La quête de soi, l’histoire d’un amour impossible, le portrait de personnages solitaires. C’est le style de l’auteur qui fait tout le travail. Je peux même vous dire que j’apercevais la beauté de la Grêce et je croyais ressentir la chaleur à travers ses lignes.

Vous l’aurez compris, c’est une excellente découverte pour moi et il me tarde de relire cet auteur.

Publicités

8 réflexions sur “« Les amants du Spoutnik » (Haruki Murakami) Une très bonne découverte !

  1. Je n’ai pas lu Les amant du Spoutnik, il va falloir y remédier ! J’aime beaucoup Murakami, j’ai commencé avec Kafka sur le rivage que je te conseille. Il y a aussi La Ballade de l’impossible et Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, deux livres magnifiques. J’ai aussi lu 1Q84 mais seulement les deux premiers tomes et on ne peut pas dire que j’ai vraiment accroché… Bonne découverte ;)

  2. Catherine

    Il a ecrit tellement de livres! Je n’ai pas lu celui ci, mon premier et seul de lui jusqu’a present etait Sommeil. Kafka sur le rivage est un des plus connu (avec recemment 1Q84 bien sur). J’ai bien aime l’univers tres particulier. Ta revue me donne envie de le lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s