« L’enfant des cimetières » – Sire Cédric

couv68347201Lorsque sa collègue Aurore l’appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d’une folie hallucinatoire vient de massacrer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort. Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d’un hôpital et tue Kristel, la compagne de David. Mais qui est à l’origine de cette épidémie meurtrière? Est-ce un homme ou un démon? Le journaliste, qui n’a plus rien à perdre, va se lancer à la poursuite de Nathaniel, l’enfant des cimetières, jusqu’aux confins de l’inimaginable…

L’enfant des cimetières, c’est le genre de roman qui une fois commencé, devient impossible à lacher. C’est aussi le genre de livre qu’il faut mieux ne pas lire tard le soir puisque Sire Cédric a crée ici une histoire effrayante et très sombre. A partir du moment où David, le héros rejoint son amie Aurore sur les lieux du drame atroce, drame qui nous fait penser au film d’horreur bien connu Amytiville, nous sommes déjà totalement dans l’ambiance du livre mais aussi pris dans l’histoire. L’écriture de Sire Cédric est toujours un énorme plaisir à lire, très fluide et il pousse le lecteur à vouloir découvrir la légende urbaine de l’enfant des cimetières. Ce mystérieux enfant qui semble pousser les gens à se suicider.
Sire Cédric mélange le thriller au fantastique et c’est très réussi. De plus, nous multiplions les points de vue. Tantôt, nous suivons le personnage de David, tantôt, celui de l’inspecteur Vauvert, tantôt celui de Kristel, la compagne de David, une autre fois c’est David et Aurore.. Nous suivons l’histoire sous plusieurs angles, et c’est un plaisir pour le lecteur. L’histoire avance rapidement et il n’y a pas un moment où cela s’essouffle. Nous baignons entre enquête policière, meurtres, folie, légende.

Pour ce qui est des personnages, David le héros est très attachant, un journaliste banal à qui il va arriver des choses terribles. Il n’est pas difficile de nous imaginer à sa place. Il va non seulement perdre quelqu’un qu’il aime mais va devoir croire à quelque chose qui dépasse l’irrationnel. Son amie Aurore m’a énormément plu aussi, le genre de personne qui n’a pas froid aux yeux, qui ose. D’ailleurs à ce propos, suis-je la seule à avoir espérer une histoire d’amour entre eux?
Le commissaire Vauvert que j’avais déjà eu plaisir à découvrir dans Le jeu de l’ombre est encore une fois un inspecteur que j’adore.

Vraiment, Sire Cédric est en train de devenir mon Stephen King français avec une histoire terrifiante à dormir debout qui est impossible à lâcher avant la fin. C’est un livre que j’ai adoré, un second coup de coeur pour cet auteur. Une histoire qui me poursuivait même quand je n’étais pas en train de la lire.

whitespoon-coeur-18300

Publicités

4 réflexions sur “« L’enfant des cimetières » – Sire Cédric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s