‘Les charmes discrets de la vie conjugale’ by Douglas Kennedy

Pour ses intellectuels de parents, Hannah Buchan est une vraie déception. A vingt ans, au lieu de grimper sur les barricades et de se fondre dans l’ébullition sociale des années soixante-dix, elle n’a d’autre ambition que d’épouser son petit ami médecin et de fonder une famille. Installée dans une petite ville du Maine, Hannah goûte aux charmes très, très discrets de la vie conjugale. C’est alors que le hasard lui offre l’occasion de sortir du morne train-train de son quotidien : malgré elle, Hannah va se rendre complice d’un grave délit. Trente ans plus tard survient le 11 septembre, et avec lui le temps du doute, de la remise en question, de la suspicion. Le passé de Hannah va resurgir inopinément. Et du jour au lendemain son petit monde soigneusement protégé va s’écrouler…

couv12475074

Les charmes discrets de la vie conjugale, Douglas Kennedy. Editions Pocket.

Un peu d’appréhension en débutant ce livre car connaissant parfaitement Douglas Kennedy, je me suis doutée qu’il faudrait s’accrocher pendant un bon tiers du roman car les débuts de ses livres sont généralement assez lents mais ses histoires valent le coup. Autant le dire. Partir avec cette appréhension n’a pas fait de mal finalement puisque j’ai été agréablement surprise. J’ai très vite été entraînée par l’histoire même s’il ne se passe pas grand chose.

Ce livre se découpe en deux parties. La première retrace les années de 1966 à 1974 où on découvre Hannah, une étudiante d’une vingtaine d’année qui va tomber enceinte trop tôt et qui va se retrouver au piège dans une vie qu’elle n’avait pas choisie. Mariée à un jeune médecin qui débute sa carrière, ils sont forcés d’habiter une petite ville du Maine où tout se sait. On goûte alors comme son titre l’indique, aux charmes de la vie conjugale. Titre ironique puisqu’il n’y a rien de charmant là dedans. Douglas Kennedy nous offre là une peinture d’une vie conjugale qui ne donne pas vraiment envie de s’y embarquer. Avec un mari souvent occupé, Hannah âgée de vingt-trois ans se retrouve souvent seule avec son bébé. De plus, les problèmes d’argent que rencontrent le couple n’arrangent pas les choses. Je me suis rapidement attachée au personnage d’Hannah qui, parce qu’elle a trop peur de changer de vie, décide de rester dans la sienne jusqu’au bout.  Malheureusement, Hannah commet une erreur, la seule de toute sa vie. Mais une erreur qui basculera toute sa vie des années plus tard. Et nous voilà devant la seconde partie. Nous sommes maintenant en 2003 et Hannah a désormais une cinquantaine d’années. Suite à un problème familial, avec sa fille, son erreur est révélé au grand jour.

Avec ce roman, Douglas Kennedy crée une descente aux enfers d’une femme ordinaire à la vie bien rangée dans une société américaine. De plus, il dresse un portrait très intéressant sur les Etats-Unis des années 70 à celles de 2000. Un portrait historique et politique qui m’a beaucoup intéressé qui amène à réfléchir tout en passant un bon moment de lecture devant certes une histoire toute simple mais bien écrite.  Douglas Kennedy met aussi l’amitié sur un piédestal vu que notre héroïne a une superbe meilleure amie qui m’a énormément plu. Touchante, amusante, de bons conseils et qui soutient son amie jusqu’au bout. Le père d’Hannah m’a beaucoup plu aussi devant ses erreurs qu’il assume et le fait qu’il soit toujours là pour sa fille. D’autres personnages sont intéressants, d’autres moins, j’ai eu un peu de mal avec le mari d’Hannah et cela dès le début de l’histoire.

Finalement, Les charmes discrets de la vie conjugale est un bon roman comme d’habitude avec Douglas Kennedy. Ce n’est peut-être pas l’histoire du siècle, ni même le meilleur de l’auteur mais il reste un bon livre qui nous entraîne et où l’histoire est très bien menée. Certains passages peuvent être longs mais d’autres sont passionnants si bien qu’on ressent le besoin de le continuer. J’ai passé un bon moment avec ce livre et vous invite à l’ouvrir si le coeur vous en dit.

Publicités

7 réflexions sur “‘Les charmes discrets de la vie conjugale’ by Douglas Kennedy

  1. C’est un auteur que j’ai très envie de découvrir mais je ne sais pas avec lequel de ses romans commencer. Ce titre me tente donc je le note, merci pour la découverte.

  2. mesetageresenfranglais

    Je suis d’accord avec toi. J’aime de toutes les facons les style de Kennedy et meme si parfois ses histoires sont « moins bien », elles se lisent car c’est bien ecrit. Pour celui ci que j’ai lu la semaine derniere, je dirais que j’ai eu peut etre un peu moins d’enthousiasme que toi car ce qui m’a moins plu c’est tout l’aspect politique et voila, ce roman est base en partie sur la politique…Cela dit, j’ai tout de meme aime le roman dans son ensemble et ca ne me detourne pas de Kennedy!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s