‘La couronne verte’ by Laura Kasischke

couv31841500

La couronne verte, Laura Kasischke. Editions Le livre de poche. 

Véritable rituel, les vacances de printemps aux Etats-Unis marquent le passage à l’âge adulte pour les élèves de terminale, qui partent une semaine entre eux dans un cadre exotique.
Face à l’insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à une croisière dans les Caraïbes et optent pour les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent d’aller visiter les ruines de Chichén Itzà en compagnie d’un inconnu… pour leur plus grand malheur.

Un roman vraiment intéressant.  En réalité, je dirais que c’est plus qu’un roman. C’est une leçon de vie.

Comme le dit si bien la quatrième de couverture, trois amies partent en vacances vers  les plages mexicaines. Ma première angoisse est vite partit en fumée puisque j’avais peur qu’il s’agisse d’une lecture très ados mais j’ai vite constaté que non. Les filles sont certes en terminal et ont donc environ 17-18 ans mais c’est toujours mieux que des adolescentes de 14-15 ans. D’autant que le style de l’auteure n’est pas du tout enfantin mais il reste néanmoins simple, fluide et même poétique. Ensuite, bien qu’elles sont trois, on constate que deux sont mises en avant. En effet, Terri est en arrière plan et secondaire car, alors que nous alternons les points de vue de Michelle et d’Anne, nous n’avons jamais accès au sien. Un choix de l’auteure que nous comprenons à la fin du roman. De plus, l’auteure a choisi d’utiliser la première personne pour le personnage d’Anne et la troisième pour Michelle. Encore un choix que nous comprenons à la fin de l’histoire.

Pour revenir à l’histoire, alors que Terri jongle entre les garçons et la plage, Anne et Michelle se retrouvent à parler à un homme, père de famille qui propose de les emmener pour une visite guidée des ruines de Chichén Itzà, c’est à dire les temples mayas de la religion où l’on sacrifiait des vierges. L’une accepte, l’autre plus prudente et réticente suit tout de même pour ne pas laisser son amie seule. Le passage sur les traditions mayas m’a beaucoup plu , je l’ai trouvé très intéressant et cultivant puisque nous apprenons pas mal de choses. Sinon pour ne pas perdre l’essentiel, l’histoire pourrait se résoudre à une question : En qui peut-on vraiment avoir confiance? Ou même en une phrase. Au fond, les gentils sont parfois pas si gentils qu’ils en ont l’air et les méchants, pas si méchants que cela. L’auteure joue bien de nous pendant une bonne partie du roman et je dirais que oui, l’histoire peut devenir prévisible mais au tout dernier moment. Vous comprendrez quelques pages avant « l’incident ». J’ai lu aussi que des personnes ont été déçues puisqu’ils s’attendaient à une histoire surnaturelle, je ne comprends pas pourquoi on peut s’attendre à une telle chose. Pour moi, il était évident que nous saurions face à une bonne leçon. Une bonne leçon sur le goût du risque et de l’aventure.

Finalement j’ai trouvé ce livre intéressant et très troublant. Il marque pour ce qui se passe tout au long de l’histoire et le dénouement ne m’a absolument pas déçue. Bien au contraire. La couronne verte est un roman surprenant et angoissant mais aussi un roman touchant grâce aux personnages et à l’écriture de l’auteure. Rêves de garçons m’est resté en mémoire après avoir fermé le livre, il en sera de même pour celui-ci.

Publicités

3 réflexions sur “‘La couronne verte’ by Laura Kasischke

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s