‘Désolation’, by Stephen King

couv52720673On peut dire ce que l’on veut de Stephen King, au fond, avec lui, un livre de huit cent pages ne peut pas faire peur. On avance dans l’histoire et on veut toujours en savoir plus, ce qui fait que l’on arrive au bout sans avoir vu le temps de passer. J’ai tout de même tenté de ralentir car je ne voulais pas le finir mais bon, fallait bien que la fin arrive tout de même…

L’histoire se déroule tout au long du livre entre une route déserte « la nationale 50 » et une ville sombre et paumée « Désolation ». Sur cette route, un flic étrange arrête les rares voitures qui y passent. Il trouve des prétextes plus ou moins absurdes ou plus ou moins vagues et les emmène dans cette ville. Préparez vous à plaindre les personnages qui se retrouveront piégés dans cette ville car l’aventure va tourner au cauchemar.. On les plaint et on a peur pour eux car comme d’habitude avec Stephen King, on s’attache énormément aux personnages. Dans cette histoire, on bascule entre démon, possession, religion, ville fantôme. Il n’y a pas de quoi s’ennuyer une minute, ni même une seule seconde.

J’ai adoré la fin car Stephen King ne nous concocte pas un happy end où tout le monde s’en sort mais il ne fait pas mourir tout le monde non plus. Des personnages s’en sortent, d’autres non. Et avec une surprise de taille car les personnages qui s’en sortent ne sont justement pas ceux que j’aurais vu s’en sortir à part peut être un ou deux. Un autre point, c’est que encore une fois,  comme dans Ça, il montre l’importance de l’enfance puisque le héros qui tente de sauver tout le monde est un enfant qui puisse sa force en la croyance de Dieu. En une phrase, c’est une histoire terrifiante et très bien conçue. Une sorte de bataille du bien contre le mal. De Dieu contre Satan. Sauf qu’ici Dieu réside dans un enfant et Satan est « Tak ». Livre que je recommande bien haut et fort si vous aimez ce genre d’histoire évidemment. Sinon, je vous conseille de fuir bien loin de cette ville et de ne jamais passer par la route nationale 50 :’)

whitespoon-coeur-18300

Publicités

3 réflexions sur “‘Désolation’, by Stephen King

  1. Il est dans ma Pal et sincèrement tu me donnes envie de le sortir tout de suite ! Ce sera mon premier Stephen King (à part Les Yeux du dragon mais il est plus jeunesse) donc j’ai hâte de voir ce que ça donne ! Merci à toi !

  2. J’aime beaucoup, c’est un peu long évidemment avec un intégrale à 1400 pages c’est logique. Mais ce n’est pas insurmontable. Je ne lis que le premier tome pour le moment et ça ne me décourage pas pour le 2ème :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s