« Si c’était à refaire » de Marc Lèvy

Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier. 
Le 9 juillet 2012 au matin, il court le long de l’Hudson River quand il est soudainement agressé. Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s’effondre dans une mare de sang.  Andrew reprend connaissance le 9 mai 2012… Deux mois plus tôt, deux mois avant son mariage. 
À compter de cette minute, il a soixante jours pour découvrir son assassin, soixante jours pour déjouer le destin. 
De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu’au dénouement…à couper le souffle.

couv10076725

J’aimais bien Marc Lèvy sans me poser de questions avant mais, aujourd’hui, je vois ses petits défauts. Je reconnais que c’est un livre sympathique à lire et qu’il fait passer un bon moment, cela étant, on a toujours une petite impression de déjà vu. Une histoire d’amour et une petite touche de fantastique. Par contre, le côté thriller est nouveau et ça m’a bien plu. Au début du roman, ce n’était pas gagné, j’ai trouvé que c’était trop banal, trop simple, trop rapide puisque Andrew Stilman, le héros, retrouve son amour d’adolescence: Valérie. A cela s’ajoute des moments d’amour entre eux et on arrive très rapidement au mariage. Heureusement, quand Andrew meurt et qu’il se réveille deux mois plus tôt avec le souvenir de ce qu’il va lui arriver, ça devient plus intéressant. On a envie de découvrir qui? Pourquoi? Dans quel but? Comme dans les thrillers que j’ai l’habitude de lire, on suspecte beaucoup de personnages. L’auteur a parfaitement su éveiller des soupçons chez le lecteur envers plusieurs personnages si bien que l’on ne sait pas qui est derrière tout ça. Du moins, moi je n’ai pas réussi à le découvrir jusqu’à la révélation finale et, c’est une très bonne chose.

Côté personnages, le héros ne m’a que moyennement plu et c’est son meilleur ami que j’ai préféré car Simon est drôle, il amène une bonne touche d’humour à l’histoire. On retrouve ça souvent chez Marc Lèvy, un héros sérieux à qui il arrive pleins de malheurs et à côté, un meilleur ami, toujours là pour faire rire et détendre l’atmosphère.

J’ai trouvé la relation entre Andrew et sa femme très fade et peu développée. J’ai trouvé que la relation entre eux était un peu comme du ping pong. Pas du côté de Valérie qui est une femme remarquable, elle est toujours là pour lui, elle accepte le métier qu’il fait et aussi ses nombreux voyages. A côté de ça, on a un Andrew qui prétend l’aimer mais qui tombe amoureux d’une parfaite inconnue dans un bar juste par un regard ou qui n’hésite pas à la tromper lors d’un de ses voyages. Sachant qu’il va peut être mourir par la suite, il a envie de profiter de chaque moment mais quand même, ça m’a un peu gêné.

En revanche, notre héros est journaliste et grâce à cela, on découvre des histoires très intéressantes et une enquête passionnante en Argentine. On constate que son travail est très important pour lui et il nous le fait vivre et bien ressentir.

Pour ce qui est de la fin, j’ai apprécié. Je ne m’attendais pas à ça. Marc Lèvy a su surprendre son lecteur et c’est un pari réussi pour un thriller. De plus, les dernières lignes laissent parfaitement supposer que l’on va retrouver le héros dans le roman suivant. Finalement, vous constaterez que certaines choses m’ont plu, d’autres moins, ce qui m’amène à ma conclusion finale: c’est un bon livre. Oui, je ne vais pas critiquer Marc Lèvy alors que j’ai tout de même passé un agréable moment. Pas mémorable mais une lecture plaisante et de détente.

Publicités

Une réflexion sur “« Si c’était à refaire » de Marc Lèvy

  1. Tout comme toi, Andrew m’a moins plu que son meilleur ami : il va se marier et tombe littéralement amoureux d’une inconnue, couche avec Marisa, bref : vive sa conception du mariage quoi, m’enfin… A part ça j’avais passé un bon moment avec ce livre, même si ça n’avait pas été un coup de coeur… La fin m’avait surprise, je l’ai beaucoup aimé, même si on laisse notre héros entre la vie et la mort ^^.
    Dans le dernier roman de Marc Lévy on retrouve Andrew, et pour mon plus grand plaisir il n’est pas du tout comme dans ce livre-ci ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s