‘L’ombre du vent’ de Carlos Ruiz Zafon

Les fêtes de Noël sont passées et j’espère que vous avez tous et toutes passé de bonnes fêtes. Il ne reste plus qu’à passer Nouvel an et ce sera encore une année de terminée !

Sinon, aujourd’hui c’est chronique d’un livre dont tout le monde a du entendre parler. L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon.

couv27845607

 Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du vent.

D’un avis général, ce livre m’a quand même plu au final alors qu’on avait plutôt mal démarré lui et moi. Mais, j’ai quand même fini par apprécier cette histoire. Ce qui m’a gêné au cours de ma lecture, c’est que bien que l’on soit pris dans l’histoire et que l’on a beau tourner et  tourner les pages, on a finalement que peu avancer.  C’est long, voir même très long.

Ce livre raconte l’histoire d’un petit garçon Daniel qui vient de perdre sa mère. Son père l’emmène dans « le cimetière des livres oubliés » et lui demande de choisir un livre, un seul parmi des milliers. Le livre qu’il gardera toute sa vie. Daniel parcourt les rangées de bibliothèque  et tombe sur L’Ombre du vent de Julian Carax. Il va le lire et tombe sous le charme de cet auteur, peu connu. En apprenant que les livres de Julian étaient brûlées par quelqu’un dont on ignore qui, Daniel se met en tête de trouver et de connaître l’histoire de Julian Carax.

Mais, c’est plus qu’une histoire de recherche. C’est aussi une histoire où se mêlent l’amour et l’amitié, la relation père/fils, une sorte d’intrigue policière et des tonnes d’histoires en flash-back pour comprendre qui était Julian Carax.

J’ai apprécié tous les personnages que ce soit Daniel et son père car leur relation est touchante et on ressent un grand lien entre eux mais aussi Firmin, le clochard que Daniel va recueillir. Comment  ne pas s’attacher à Firmin ? Le personnage qui apporte une petite touche d’humour à ce roman triste et sombre. Béa, aussi l’amour de Daniel. Ces personnages m’ont plu mais ceux qui m’ont le plus touché, qui m’ont le plus plu et qui ont fait que j’ai fini par apprécier ce roman, c’est Julian Carax, Nuria et Pénélope. Ces personnages qui ont une vie liée m’ont bouleversé au vue de leur histoire tragique.

Pour parler un peu de l’écriture de Carlos Ruiz Zafon, elle est magnifique. Fluide et douce. L’auteur fait ressortir un peu de poésie dans ces mots. C’est agréable à lire et c’était la même chose pour Marina. Mais, ce que je lui reproche dans ce livre,  comme je l’ai dis plus haut, c’est les longueurs qui ont fait que je décrocher par moment et qui ont fait que j’ai traîné ce livre pendant plus d’une semaine.

Au fond, bien que j’étais très mitigée au cours de ma lecture, j’en ressors tout de même satisfaite. Je suis néanmoins déçue car après toutes les bonnes critiques que j’avais pu lire à son sujet, les nombreux coups de coeur qu’il a suscité et les personnes qui n’arrivaient pas à le lâcher pour dormir,  c’est décevant de ne pas avoir ressenti la même chose et d’en avoir peut être trop attendue. Par contre, il est vrai que l’histoire de Julian reste dans les mémoires après avoir terminé le livre.

Nous existons tant que quelqu’un se souvient de nous.

On n’aime véritablement qu’une fois dans sa vie, Julian, même si on ne s’en rend pas compte à temps.

Publicités

5 réflexions sur “‘L’ombre du vent’ de Carlos Ruiz Zafon

  1. bal-des-livres-fous

    J’ai fait partie des personnes qui ne pouvaient pas le lâcher pour aller dormir, c’est dommage que tu aies été assez mitigée. Je pense le relire bientôt puisque j’ai découvert qu’il y avait une suite !

    1. C’est quoi le titre de la suite ? Car pourquoi pas, je le lirai peut-être à l’occasion.. puis, je suis étonnée qu’il y en ait une car j’ai trouvé que la fin de ‘L’ombre du vent’ clôturait très bien l’histoire..

  2. C’est pas vraiment une suite c’est plutôt une autre histoire avec des personnages et des lieux déjà connus :) Nettement moins plu que L’Ombre du vent qui avait été un vrai coup de coeur. En fait, les livres de Zafon ont souvent cet effet-là.. J’ai lu Marina que j’ai absolument détesté car j’avais l’impression que rien n’avançait alors que d’autres crient au chef d’oeuvre. Comme quoi, peut-être l’histoire? :)

    1. Ah oui d’accord :) Car en lisant la quatrième de couverture, excepté le fait que l’on parle du cimetière des livres oubliés, je n’avais pas trouvé que ça reprenait l’histoire… Surtout que ‘L’ombre du vent’ a une fin tout à fait convenable, on ne s’attend pas à voir une suite… Merci en tout cas :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s