« 11 heures à vivre » de Paullina Simons

Comment la vie de Didi Woods a-t-elle pu basculer dans une telle horreur ? Mère de deux petites filles, Didi est enceinte et prête à accoucher. Bien sûr, elle rêve, comme son mari Richard, d’avoir une petit garçon. Pour l’heure, elle déambule dans le centre commercial de North Parks de Dallas, les bras chargés des derniers achats avant l’accouchement. Lorsqu’un homme lui propose, avec empressement, de l’aider à porter ses sacs, elle refuse catégoriquement. Mais en sortant du supermarché, il la menace et l’oblige à monter dans sa voiture. Richard, inquiet de son absence, enquête et conclut rapidement que sa femme a été enlevée. La police perplexe et réticente fait cependant appel au FBI. Que veut cet homme ? Une rançon ? Mais les Woods sont loin d’être riches et cet enlèvement n’a pas d’explication logique. Seule Didi, séquestrée, comprend ce qui l’attend à quelques heures de son accouchement.

***

Vous avez envie d’un livre très prenant, à l’histoire intense et accessible à tous ? Si oui, 11 heures à vivre fera très bien l’affaire !

Ici nous avons comme personnage principal, Didi de son prénom Desdémone, femme mariée, heureuse et enceinte, prête à accoucher ! Mais alors qu’elle fait tranquillement les magasins dans un centre commercial, elle se fait enlever par un homme qui lui semblait louche. Très vite toute une série de questions bouscule et on se demande : Pourquoi elle ? Dans quel but ? Qu’est ce que ça cache ?

L’homme ne demandera pas de rançons comme le font beaucoup de kidnappeurs, c’est ce qui échappe au policier qui aidera Rick à retrouver sa femme.

Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est les chapitres alternant le point de vue de Rick et du policier qui tente de les retrouver et le point de vue de Didi avec son kidnappeur, eh oui parce qu’en tant que lecteur, rien ne nous échappe. On suit exactement ce qui se passe et l’on comprend en premier le pourquoi de cet enlèvement.

De plus, l’écriture de l’auteure est très simple, bien accessible à tous même à ceux et celles qui ne sont pas fans des romans de ce genre. On a un roman policier/thriller à un niveau facilement abordable mais qui reste tout de même un thriller car l’histoire est prenante et tient en haleine jusqu’à la fin ! D’ailleurs, il est difficile d’arrêter sa lecture en plein milieu, on souhaite avancer, on souhaite voir ce qui va se passer et surtout on veut comprendre.

Deux scènes plutôt choquantes ont lieu vers la fin de l’histoire et l’auteure ne nous épargne pas vraiment les détails mais ces scènes clôturent l’histoire. Finalement, le titre porte plutôt bien son nom : onze heures pour voir ce qui s’y déroule et surtout pour voir ce qui se passe au bout des onze heures écoulées. C’est un roman qui m’a beaucoup plu et je le recommande.

Publicités

7 réflexions sur “« 11 heures à vivre » de Paullina Simons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s